PSM en ligne

Get Flash player

La démocratie du plus fort !

Je souhaite aujourd'hui à travers cet article exprimer mon désarroi  face à l'élection présidentielle qui se déroulera dans quelques semaines. En effet, je fus étonné lors du premier débat de voir seulement une partie des candidats à l'émission, même si par la suite on a donné une "seconde chance" aux autres candidats.

La République m'a toujours enseigné les valeurs républicaines en affirmant haut et fort "Liberté, Egalité et Fraternité". Où en est-on avec ces principes qui viennent simplement corroborer l'idée que se font les citoyens de la politique ? La mascarade à laquelle nous avons assisté durant trois heures lors du dernier débat télévisé renforce l'idée qu'il sera difficile de  s'engager en allant voter réellement pour tel ou tel candidat. La notion de justice, un principe fondamental pour tout citoyen qui se respecte n'a pas été mis en exergue. Chaque candidat essaie d'affirmer que la politique qu'il mettra en place sera  la plus efficace en oubliant de préciser de quelle manière il a conçu son programme. Je tiens à rappeler aux candidats certains principes immuables dans la conscience des citoyens afin d'aboutir à une société beaucoup plus sereine: le terme le plus anecdotique est le principe de justice. Ce terme est un mot valise sauf si on lui injecte du sens qui sera un vecteur de "liberté d'égalité et de fraternité".

Rappelons que l'histoire est venue nous enseigner les rapports qui peuvent venir biaiser les rapports entre justice et pouvoir. La première des références, dès lors qu'il s'agit de réfléchir aux  rapports entre justice et pouvoir, est à relire attentivement dans le Discours de la servitude volontaire d'Etienne de La Boétie qui s'attache, entre autres, à démontrer  que le pouvoir de la monarchie s'appuie au départ sur le primat de Ia force, militaire en l'occurrence. Donc un État tout entier bâti sur Ia force à laquelle il oppose l'aspiration naturelle de l'Homme à la liberté. Nous devons tirer les leçons de l'histoire et éviter de retomber dans les mêmes erreurs.

La véritable question en 2017 est : les candidats sont-ils à court d'idée ou nous cachent-ils la réalité ? En effet il y a une réalité qu'il faut connaître et elle nous enseigne simplement que les décisions se prennent dans d'autres sphères comme le disent d'ailleurs les différents candidats "la sphère noire" avec l'influence de lobbies qui viennent imposer leur diktat sur des sujets qui ne font que renforcer le pouvoir de l'argent.

De tout temps, les lobbies s'ingèrent dans la politique et dans la prise de décisions  de politiques majeures. Citons l'exemple de l'article datant du 14 septembre 2016, Sciences et Avenir, Nicolas CELNIK qui nous précise : "Un rapport révèle qu'il y a cinquante ans, un groupe industriel a financé des enquêtes visant à minimiser le rôle du sucre dans les maladies cardiaques" ; ce genre de pratiques seraient encore  courantes de nos jours.

Citons également [13 juillet 2016, France TV info] Benoit ZAGDOUN : La banque d'affaires américaine a recruté I'ancien président de la Commission  européenne, José Manuel Barroso, pour l'aider à faire face au Brexit, c'est la  dernière illustration en date de son efficace stratégie de réseau d'influence.

II est temps de se libérer de ces influences pour prendre nos décisions en notre âme et conscience. D'autres détracteurs viennent également changer le paradigme de notre démocratie. Les   médias jouent un rôle majeur dans la prise de décision et influencent également la                           

population qui ne vit qu'au travers de ce qu'on leur martèle via les débats télévisés ou les émissions qui n'apportent que très peu de sens à la vision de notre société et aux malaises que vivent nos concitoyens. Le 7 décembre 2016, France 2 diffusait un reportage tendant à montrer qu'un bar PMU de Sevran en Seine-Saint-Denis refusait l'accès aux femmes. Le propriétaire  du café a été choqué par les propos tenus par les médias à l’égard de son café alors que de nombreux élus de différents bords politiques et les habitants ont vécu ce reportage comme une énième tentative de stigmatiser ces différents quartiers que l'on nomme quartiers populaires alors que cette même appellation renforce l'idée discriminatoire.

La question qui se pose aujourd'hui et qui inquiète une partie des Français est : que nous réserve l'avenir ? Comment faire pour vivre en harmonie lorsque ne règne plus la fraternité et se développent des mensonges de toutes parts ? Aussi bien de  ceux qui sont censés nous représenter en politique que de ceux qui doivent avoir  une vision objective en nous informant tout simplement sans se soucier si leur  reportage va booster leur carrière en privilégiant la recherche du profit au  détriment de la vérité.

Autour de moi j'entends une grande partie des citoyens qui affirment préférer s'abstenir qu'aller voter à cette élection.

Le constat est là  mais la véritable question qui se pose face aux échéances des 23 Avril et 7 mai prochains est : si je m'abstiens, quelles en sont les conséquences ? Ceci doit  m'amener à comprendre qu'il ne faut pas céder aux pressions de ceux qui veulent  une France qui se décompose ; en effet nous pouvons encore changer les choses si, à notre modeste niveau, nous parlons avec les gens qui nous entourent afin de reprendre conscience qu’il nous faut redonner à l'être humain sa dignité pleine et entière.

 J'ai encore de l'espoir en le destin de ce monde.

© 2017 PSM en ligne.