PSM en ligne

Imiter les compagnons du prophète, paix et salut sur lui

Il est des hommes dont le souvenir reste frais à travers les siècles. Il est des épopées et des réalisations qui ne meurent jamais et qui toujours sont ravivées pour nous servir d'exemple. Certaines figures nous semblent tellement proches alors que le temps et l'espace nous séparent d'une immense distance.  Tels sont ceux qui ont fréquenté notre noble prophète, paix et salut sur lui.

Il furent un peuple sans histoire, sans culture, sans héritage digne de ce nom, baignant dans une zone désertique, portés au gré des humeurs des grandes nations byzantines et perses, tantôt les soumettant et tantôt les ignorant. Puis voilà que la lumière du sceau des prophètes, paix et salut sur lui, les inonde, que celui-ci les façonne et les éduque selon la volonté du Grand Educateur afin d'en faire la meilleure des nations qui surpassera toutes les autres. Ces grands Hommes doivent nous servir de modèles à nous qui voulons nous rapprocher de l'exemple ultime de notre guide à tous : Mohammed, paix et salut sur lui. Suis-moi ma sœur, mon frère, allons à la rencontre d'Abu Bakr, de Omar, Aïcha, Uthman, Ali, Oum Salama,  Bilal ou Salman, que Dieu les agrée tous, ceux-là même qui ont puisé à la plus pure des sources, et tirons-en quelques règles à suivre, pour nous qui aspirons à la Face du Tout-Puissant !

Une éducation pleine de mansuétude et d'empathie

Le cœur sincère et l'œil critique ne peuvent que se questionner sur ce qui peut transformer un peuple adorant des idoles de pierre et de bois, façonnées par leurs propres mains, un peuple dont les membres enterrent leurs filles vivantes, qui héritent des épouses de leurs pères et qui versent le sang pour laver l'honneur et la fierté, en une communauté qui adore un Dieu unique, qui proclame le respect des plus grandes valeurs et qui libère les gens du joug de la tyrannie. Est-ce le travail d'un homme ordinaire ? N'est-ce pas la marque d'un acte divin qui se dessine derrière cette métamorphose ? Toi qui cherches une inspiration afin de cheminer et évoluer dans la vie, pourquoi ne t'intéresses-tu pas à la vie de ces femmes et ces hommes qui ont sacrifié biens et familles derrière un guide sans équivalent, paix et salut sur lui, et qui par-là ont atteint le succès tant convoité ? Tu as, grâce à Dieu, la recette pour y arriver sans avoir à subir les mille souffrances qu'ils ont endurées afin de te faire parvenir le message Divin en toute intégrité. Cela demande certes des efforts, mais personne ne te persécutera comme ils l'ont été simplement pour avoir osé dire "Il n'y a de Dieu que Dieu". Et quel que soit l'exemple que tu prendras parmi leurs successeurs, il ne sera jamais à la hauteur de ceux qui ont puisé directement à la source prophétique, inondée d'empathie et de douceur clémente envers chaque personnalité.

Des êtres humains proches de nous

Contrairement à Mohammed, paix et salut sur lui, les compagnons ne bénéficiaient pas de l'infaillibilité que réservait Dieu à Ses messagers. Nous pourrons alors nous apparenter à tel compagnon avec ses forces et ses faiblesses, qui venait chercher la réponse à ses questions auprès du messager, paix et salut sur lui, et plus tard lorsque ce dernier aura rejoint son Seigneur, gloire à Lui, les compagnons illustres chercheront appui les uns auprès des autres afin de ne pas s'éloigner du message divin. Certes il y aura des divergences, des erreurs commises, des exploits hors du commun, mais on se rendra compte de la sincérité de leurs efforts et du fruit de la bonne éducation dont ils auront joui. Le prophète, paix et salut sur lui, aurait dit : « Mes compagnons sont comme les étoiles dans le ciel. Quiconque parmi eux vous prendrez comme modèle, vous serez guidés » [1]. Je t'invite donc à prendre exemple sur eux dans la majeure partie des tes actions, car eux-mêmes prenaient exemple sur la plus noble des créatures, paix et salut sur lui.

Des modèles d'excellence

Ces hommes et ces femmes façonnés par la main divine ont fait l'exode avec le prophète de l'islam, paix et salut sur lui, ils ont emmené leurs foyers d'un lieu d'asservissement et de  persécution vers un lieu de libération qui sera à l'origine de la conquête des cœurs et des âmes pour leur propre sauvegarde. A notre tour d'effectuer cet exode en suivant leurs pas, un exode moral et spirituel, de l'état d'asservissement au pouvoir de ce bas monde et de persécution de nos âmes bestiales, vers un état de libération de l'esprit sur le chemin du Tout-Puissant. Cette transformation des mentalités, qu'ils ont subie en ce laps de temps si court à l'échelle de l'humanité, a fait d'êtres insignifiants, des êtres supérieurs : des éducatrices de peuples, des conquérants de dignité, des défenseurs du droit et de la justice, des exemples d'excellence dont nous célébrerons toujours la grandeur des actes malgré la petitesse des moyens. En contraste à cela nous déplorons la petitesse de nos actions malgré l'immensité des moyens que nous offre la modernité. Ce sont deux modèles de société qui s'opposent : un modèle matérialiste qui promeut l'assouvissement des désirs et des plaisirs tout en promettant toujours plus de possession et de liberté fictive, face à un modèle de chasteté et de contentement qui aspire à sauver l'âme et préserver l'humanité tout en promouvant l'excellence. Nous constatons que nous vivons une inversion des mœurs et de valeurs, le bien devient le mal et le mal remplace le bien, la vertu et la pudeur sont dénigrées et désignées rétrogrades, tandis que l'impudeur et la bestialité sont vouées aux gémonies. Le moyen d'échapper à cette aliénation est de se rattacher à la figure bénie des compagnons du bien-aimé prophète de Dieu et de naviguer à contre-courant, ce courant qui nous pousse tous vers un abîme certain...

Mes frères me manquent...

Huit jours avant sa mort, le prophète, paix et salut sur lui, dit :

« Mes frères d'Uhud [2] (les martyrs morts lors de la bataille d'Uhud) me manquent ! Je veux leur rendre visite. »

Il alla les voir et leur dit: « La paix soit sur vous martyrs d'Uhud ! Vous êtes les précurseurs et je suis, si Dieu veut, le suivant. »

Sur le chemin du retour, il se mit à pleurer, et ses compagnons lui demandèrent: « Qu'est-ce qui te fait pleurer ô messager de Dieu ? »

Il répondit : « Mes frères me manquent ! ».

On lui demanda alors : « Ne sommes-nous pas tes frères ? »

Il dit : « Non ! Vous êtes mes compagnons ! Mes frères sont des gens qui viendront après moi, croiront en moi alors qu'ils ne m'ont pas vu ! » [3]

Eux étaient ses compagnons, nous sommes ses frères, cet honneur et cette affection que le prophète, paix et salut sur lui, nous exprime doivent être pour nous un étendard à porter bien haut, en marchant sur les pas de ses bien-aimés compagnons, afin de nous rapprocher au plus près de son modèle !

[1] Rapporté par Al-‘ajlûnîdans « Kashfu Al-khafâ » :(1/147), « Mîzânu Al- i‘tidâl » (1511).

[2] Le mont Uhud, situé non loin de Médine, a été rendu célèbre par la bataille qui s’y déroula en l’an 3 de l’hégire (625 ap. J-C).

[3] Rapporté par Muslim

© 2017 PSM en ligne.