PSM en ligne

Suis-je une personne ordinaire ?

Êtes-vous ou pensez-vous être une personne ordinaire ? Une question qui surgit dans notre cheminement estudiantin, professionnel et personnel. Mais ordinaire par rapport à qui ? Par rapport à quoi ?
« Aujourd’hui sans diplôme, on ne fait plus rien. Ce n’est pas comme à une époque passée ! Un diplôme aujourd’hui, c’est le minimum syndical ! »

Cette affirmation peut prendre une dimension plus large, on peut évoquer la définition d'un « diplôme » dans sa globalité, cela signifiera donc une certaine certification délivrée par la société, la famille, l'environnement ou par sa propre estime de soi !
En partant de cette définition on confirme bien qu’il y a une nécessité d’avoir aujourd’hui cette certification pour ne pas être classé ordinaire et trouver ainsi sa place dans son environnement.
Une multitude de définitions ressortent lorsqu’on s’interroge sur la définition d’une personne ordinaire :
- Être une personne ordinaire : C’est avoir une famille et un travail stable
- Être une personne ordinaire : C’est être quelqu'un qui fait le minimum demandé dans son cheminement spirituel
- Être une personne ordinaire : C’est être quelqu'un qui se fond dans la masse …etc.
Ce premier sondage met la lumière sur le fait que ce qui peut être ou paraître ordinaire pour l’un, pourrait être un rêve à réaliser pour l’autre, on peut retenir à ce stade d’analyse que c'est la perception que l'on peut avoir des choses et des gens qui nous permet de nous définir et de définir l'autre comme ordinaire ou pas.
Habituellement on peut passer de bons moments avec un groupe de personnes qu’on apprécie bien et avec lesquelles on partage beaucoup de choses, cela peut vous apparaître tout à fait normal (ou de l’ordre de l’ordinaire), on peut aussi faire nos devoirs d’école ou accomplir nos tâches dans notre profession puisqu’on nous a demandé de les faire et parce qu’on les fait habituellement, cela n’est pas magique non plus et c’est quasiment aussi de l’ordre de l’ordinaire, on peut continuer à donner plusieurs centaines de comportements ou d’actions qu’on expose au quotidien et qui peuvent entrer aussi dans ce fameux ordre du normal ou ordinaire, mais avec ce qu’on a retenu auparavant, cette perception qu’on a de ces comportements et actions qui les rend ordinaires ou pas. On va donc reprendre ces mêmes exemples de comportements et d’actions avec une spécificité cette fois-ci, on va se permettre de changer de lunettes et de migrer d’une perception du monde de l’habitude au monde de l’adoration.
Reprenant donc notre premier exemple avec nos nouvelles lunettes d’adoration, pour embellir la perception que l’on peut avoir de ces moments habituels qu’on passe avec ceux qu’on aime. Il suffira de mettre l’intention que notre Messager nous a apprise en nous disant : « Il n'est pas un groupe de gens qui s'assoient pour évoquer Dieu sans que les anges ne les entourent, que la miséricorde ne les recouvre, que la sérénité ne descende sur eux, et que Dieu ne Les mentionne à ceux qui se trouvent auprès de Lui. ». Rien que le fait de lire ce message avec la projection de l’amour inconditionnel (amour en Dieu) qui nous lie avec ces gens et le fait d’adopter cette intention, l’environnement se transforme en paradis sur terre entouré par les anges et le moment ordinaire devient extraordinaire par cette miséricorde et cette sérénité.
Pareil avec les mêmes lunettes d’adoration on transforme aussi l’action en adoration et cela nous donne une source inépuisable d’énergie, car notre cible en matière de livrable devient Le Divin, qui est miséricordieux et compréhensible et donc il nous revient à nous de définir la manière avec laquelle nous souhaitons présenter cette action et quel niveau d’exigence et d’excellence on y met.
Cette nouvelle perception d’adoration nous permet de vivre une vraie vie en rose, dans les situations de bonheur comme celles de malheur, quand on voit que Le Divin  met de la facilité et crée de l’opportunité dans ce que nous voyons comme difficulté et fait de la patience une des meilleures clés de la réussite, nous confirmons que quoi qu’il en soit, nous sommes sur un chemin d’épreuve, d’amour et d’adoration et quand on aime on ne partage pas, on donne tout.
Ordinaire ou pas ? C’est toi qui as la réponse, à toi de choisir d’avoir tes propres lunettes ou de te laisser porter des lunettes qui ne sont pas les tiennes, à toi de transformer tes secondes en adoration continue ou de faire de tes secondes une occupation temporelle et spatiale ordinaire. Le jour où cette relation d’adoration commence à refroidir, rappelle-toi juste que rien que le fait que tu sois un souffle Divin exige que tu sois juste extraordinaire.

 

 

 

© 2017 PSM en ligne.