PSM en ligne

Et si pour une fois, c’était différent…

Tu te réveilles le matin en pensant que ce sera encore une journée comme les autres, une journée banale : manger, travailler, dormir. Tu te prépares tranquillement, tu enfiles tes chaussures et tu sors de chez toi, en refermant la porte et en n’attendant rien de spécial de cette nouvelle journée. Tu marches quelques pas et puis tout à coup tu sens quelque chose qui décroche de ton pied, tu te baisses et tu remarques que le talon de ta chaussure gauche vient de s’enlever. A ce moment, tu sens les nerfs monter en toi, tu te dis «Et bah on peut dire que la journée s’annonce bien », d’un ton ironique. Puis, tu réussis à recoller le talon tant bien que mal, et tu continues ton chemin. Tu arrives à l’arrêt de bus, puis tu sens une goutte tomber sur ton nez. Tu regardes le ciel, les gouttes se multiplient, la pluie ne cesse de tomber et évidemment tu n’as pas de parapluie. Tu es trempé, énervé et en plus de ça ton bus est très en retard.

Après un bon quart d’heure d’attente et une demi-heure de trajet, tu arrives enfin au lycée. N’oublions pas que tu es en retard, il te faut faire un mot et déballer devant toute la classe, trempé et t’excuser de ton retard. Tu te poses enfin sur ta chaise. Les heures défilent : anglais, maths, espagnol, physique, cela n’en finit pas. A chaque nouveau cours tu t’ennuies plus que celui d’avant. En plus de l’ennui, la fatigue te prend. En effet la nuit d’avant, tu as passé ta soirée à regarder «The Walking Dead » et tu t’es couché à 2h du matin. Donc maintenant tu es ennuyé, fatigué et énervé. Tu as l’impression que rien ne va aujourd’hui. Le professeur de maths a distribué les copies, et tu n’es pas très fier de ton résultat. En plus de t’en vouloir tu sais que quand tu vas rentrer, tes parents vont te crier dessus. La journée défile, lentement, 9h de cours c’est extrêmement long et exténuant. De plus, tu viens de te rappeler que tu avais des tonnes de devoirs pour le lendemain.

Tu arrives enfin chez toi, il est 19h, tu entends ta mère te dire «N’entre pas avec tes chaussures ! », tu lui réponds « Oui, maman c’est bon ! » d’un air irrespectueux. Tu n’as qu’une seule envie, qu’on te laisse tranquille. Tu as le cœur gros et tu as l’impression, même tu sais, que personne ne te comprend. Tu sens de la tristesse en toi, comme un vide dans ton cœur, cependant tu ne sais pas d’où cela provient. En plus d’avoir passé une horrible journée, tu te sens mal. Ton cœur se serre, et tu n’as qu’une seule envie c’est de pleurer. C’est à ce moment que ton père t’appelle « Viens prier avec nous ! », tu te dis « Oh non ! Il manquait plus que ça, je n’ai pas que ça à faire, de faire des gestes, monter, descendre, je suis déjà assez fatigué comme ça ». Ton père insiste, te crie dessus, tu te décides donc à y aller mais à contre cœur.

Tu fais tes ablutions, la bouche, le nez, le visage, les bras, le nez, les cheveux, les oreilles et les pieds. Tu prends ton tapis de prière et te ranges derrière ton père. Tu montes tes bras, et tu dis «ALLAHO AKBAR »… C’est à ce moment même où tu as l’impression que le temps s’est arrêté, qu’il n’y a plus rien autour de toi ! Et puis petit à petit tu sens des larmes couler sur tes joues, ton cœur se vide de sa douleur. Et puis petit à petit ton corps s’apaise, il paraît plus léger. Tu esquisses un léger sourire sur ton visage, tu n’es plus énervé. Tu te rappelles alors de Dieu, ton Créateur, Le Créateur, Celui qui t’a tout donné, tes parents, ta maison, tes bras, tes jambes. Tout ce que tu as, Il te l’a donné. Pourquoi ? Parce qu’Il t’aime, et qu’Il pense à toi. Il t’a vu ce matin sous la pluie attendre, Il t’a vu en cours t’ennuyer, recevoir ta mauvaise note et t’énerver. Effectivement, Il a tout vu mais Il n’a rien fait. Ce n’est pas parce qu’Il ne voulait pas ou ne pouvait pas mais Il attendait de voir ta réaction face à tout ce qui t’es arrivé aujourd’hui. Voir est-ce que tu allais râler ou bien Le remercier de t’avoir donné ces chaussures, voir si tu allais t’énerver ou bien Le remercier de t’avoir donné la chance d’accéder à l’école. Voir si tu allais te lever et te plaindre de cette nouvelle journée lassante ou bien Le remercier de t’avoir donné encore un jour de plus pour L’adorer. Maintenant que tu t’es rendu compte de cela, tu regrettes d’avoir tant négligé Sa présence. Alors tu continues ta prière, et tu la fais du mieux que tu peux, tu y mets tout ton cœur. A chaque prosternation, tu sens des montagnes tomber de tes épaules. Tu demandes alors à ton Seigneur de te pardonner et de te donner la force de continuer, de continuer à te battre. Tu demandes alors à ton Seigneur d’accepter cette prière et toutes les autres que tu feras par la suite. Tu demandes à ton Seigneur de t’aider dans la vie pour ne jamais abandonner et inchallah accéder au paradis.

Soudain, ce vide qui hantait ton cœur, tu le sens se remplir. Se remplir d’amour de Dieu et du prophète Mohammad, paix et salut sur lui, c’est ici que tu te rends compte que ta journée a pris un tout autre sens.

Alors même quand tout va mal, que tu penses que tout le monde est contre toi et que tu n’a plus goût à rien, n’oublie pas Dieu, ton Créateur, ton Seigneur le tout Miséricordieux. N’oublie pas qu’Il sera toujours là pour toi et que tu peux te tourner vers Lui quand tu le souhaites.

 

© 2017 PSM en ligne.