PSM en ligne

Ma rencontre avec Maurice Gloton

C’est avec tristesse que nous apprenons le départ de notre frère en Dieu Obeidallah Maurice Gloton.

Dans l’histoire de l’humanité, de grands hommes traversent l’histoire en léguant une œuvre majeure et magistrale, permettant ainsi à celles et ceux qui restent, de profiter pleinement du travail et du sacrifice pour Dieu, œuvre de toute une vie.

Mis à jour le jeudi 2 février 2017 12:35

Affichages : 1042

Lire la suite...

Maurice Gloton, une figure emblématique du vivre-ensemble

Ainsi va la vie. Parmi les gens, il y a souvent le Monsieur Normal. Il est né normal, dans une famille normale, mène une vie normale et sa mort est également normale. Personne ne se souvient de son passage sur terre. Tel n’est pas le cas de Maurice Gloton, qui vient de nous quitter après une vie bien remplie.

Mis à jour le lundi 13 février 2017 12:21

Affichages : 1259

Lire la suite...

Ô mon cœur, quand oseras-tu laisser la brûlure de ton cœur hurler son Amour à la face du Monde... ?

Notre cœur bat la chamade, on a l'âme qui flanche, notre manque de confiance en Dieu nous étrangle. C'est la chamaille. Avouons-le, nous sommes vidés. Nous manquons littéralement de courage. Où donc trouver la force d'avoir le courage de demain, alors que l'espoir même veut se pendre ?

Mis à jour le mercredi 2 novembre 2016 12:15

Affichages : 954

Lire la suite...

La France, mon pays

J'aime mon pays, c'est là que je suis né, j'aime ses paysages qui émerveillent les sens, j'aime ses habitants que je côtoie au quotidien, j'aime les principes sur lesquels il est fondé, j'aime sa culture.
Mais ce que je n'aime pas, c'est que l'on vienne m'expliquer comment je dois être Français, en trahissant même, par les paroles et les actes, ses valeurs et ses principes.
Ce que je n’aime pas, c'est qu'on vienne me dire qu'être un bon Français, c'est renier mes racines, ne plus laisser de traces de mon histoire, pour que je ne sois plus le lien vivant qui lie mon pays à une autre partie du monde, fût-t-elle dans l'hémisphère sud, menant notre pays à l'asphyxie.
Ce que je n'aime pas, c'est qu'on veuille, dans mon propre pays qui se dit laïc, me dicter comment je dois vivre ma spiritualité, comment je dois penser ma spiritualité, comment je dois la pratiquer alors qu'aucune autre religion ne subit le même traitement.
Ce que je n'aime pas, c'est de voir la misère dans le quotidien de mes concitoyens, voir mon pays souffrir dans tous les domaines et voir, en même temps, ceux qui sont censés proposer des solutions, agiter le péril musulman comme le drapeau de la capitulation face aux vraies solutions.
C'est donc pour l'amour de mon pays que je continuerai à dénoncer les manipulations et les injustices. Je continuerai à porter fièrement ma foi. Dieu m'a honoré par l'Islam, ce n'est pas une tare, mais une fierté, car mes coreligionnaires ont contribué à construire l'Occident d'aujourd'hui, ma foi a contribué à libérer des cœurs et des esprits.
Si certains veulent me priver de mes droits, veulent me dicter mes choix, ils ne pourront jamais m'ôter ce qui m'est le plus cher, ma foi, mon espoir en Celui qui ne déçoit pas quiconque place sa confiance en Lui.
Tant que Dieu nous accordera cette force que nous puisons en Lui, nous garderons le cap, si Dieu le veut !

Mis à jour le mardi 24 janvier 2017 20:25

Affichages : 944

Croire, ne pas croire et le défi à la raison

Voici deux exercices. Vous ne devriez pas vous y livrer mais simplement les imaginer car il est très peu probable que vous réussissiez à les réaliser.

D’une part, voici que l’on vous propose de peindre un splendide paysage, avec ses montagnes, ses forêts et la lumière du soleil vernal sous les arbres. Pour ce faire, vous devez tracer chacune de vos lignes au hasard et colorer les coins de votre dessin comme viennent les couleurs dans votre main.

Mis à jour le dimanche 7 août 2016 18:02

Affichages : 971

Lire la suite...

© 2017 PSM en ligne.