PSM en ligne

Get Flash player

Les merveilleuses nuits du Ramadan

Je ne vais pas choisir le plus beau souvenir du mois du Ramadan car lui-même fait partie des plus beaux souvenirs de mon existence, et tout ce mois du début à la fin n’est que bonheur et apaisement. Néanmoins, certains moments me sont plus chers à mon cœur, ce sont les moments où j’invoque Dieu et plus spécifiquement lors des prières de la nuit (Tarawihs).

Quand l’imam fait les invocations pour clôturer ces prières. Les fidèles sont tous rassemblés dans la maison de Dieu derrière l’imam qui  implore Dieu et tous répètent en chœur  « Amine ». Ce mot raisonne dans la mosquée comme s’il provenait d’une seule et unique voix ! La puissance de cette invocation  est juste incroyable.  Je me sens transportée par toutes ces voix qui clament avec Foi : « Ya Allah », homme ou femme, jeune ou moins jeune, on ressent spirituellement avec force la Grandeur de Dieu, Sa Miséricorde, Sa Bonté et Son infinie Puissance. C’est Lui qui donne, qui protège et qui guérit. C’est Lui qui apaise et soulage. Les pleurs se font entendre, c’est un moment d’une émotion intense, d’une proximité spirituelle intense avec Dieu . Il est là pour nous, Il ne nous abandonnera pas, Il connaît nos erreurs et Il nous pardonnera, Il connaît nos épreuves et nous soulagera  car Il est Le Miséricordieux,  le Tout-Miséricordieux.

Je suis debout devant le Miséricordieux en compagnie de Ses adorateurs, nous sommes alignés comme Il nous l’a ordonné, l’atmosphère n’est que paix et quiétude. Les prières de Tarawihs sont des moments incroyables. Une fois dans la prière,  et que débute la récitation de la Parole de Dieu, ton âme se libère, ton cœur s’apaise à l’écoute de la Révélation. Ton âme est en communion spirituelle avec celle de tes frères et sœurs et ne forme désormais qu’une qui adore l’Unique, le Suprême.

J’écoute, je médite, je pleure et je remercie mon Seigneur pour ces moments de bonheur. Les larmes coulent encore et encore, elles quittent  ton corps comme les péchés qui quittent l’âme. J’implore le Miséricordieux et la récitation du Coran ne me rajoute que douceur et proximité avec mon Seigneur. Le monde est là, la terre tourne, mon corps est debout à côté des autres  croyants mais mon âme est emportée par la mélodie et la beauté de la Parole de Dieu loin, très loin de ce monde. Mon âme désire se rapprocher de Dieu, je ressens une douceur, un goût de la foi, c’est court mais intense ! Une fois prosternée, je laisse mon cœur déborder, près des autres croyants prosternés, chacun sa demande, chacun son souhait, mais je considère que le mien  est déjà réalisé: je suis là devant le Suprême qui m’a honorée en me permettant de L’implorer avec Ses bien-aimés. 

La prière touche à sa fin, sous la lumière de la lune et le silence de cette belle nuit, chaque croyant regagne sa demeure. Je rentre avec cette étincelle dans le cœur, impatiente de revivre ce merveilleux et inoubliable  moment!

© 2017 PSM en ligne.