PSM en ligne

Les six jours de Chawwal

Certaines questions se posent de manière fréquente sur le mois de Chawwal et le jeûne des six jours. Nous avons essayé d’y apporter des réponses brèves afin que chacun(e) puisse exercer sa foi dans la bénédiction et la facilité.

Quel est le mérite de jeûner les six jours de Chawwal ?

Plusieurs Hadiths évoquent le jeûne des six jours de Chawwal. Le Prophète, paix et salut sur lui, dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan et lui succède six jours du mois de Chawwal s’affranchira de ses péchés comme le jour où il naquit du ventre de sa mère. »(1) Dans un autre Hadith, le Prophète dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan, puis jeûne six jours du mois de Chawwal, égalera celui qui jeûne à perpétuité. »(2)

Est-il une obligation ?

Le jeûne des six jours de Chawwal n’est pas une obligation. Le Prophète, paix et salut sur lui, l’a recommandé notamment en vantant ses mérites. Le Prophète, paix et salut sur lui, privilégie la dynamique de concurrence et de volontariat en vue de la vie dernière plutôt que la logique de conformité statique aux règlements.

Comment jeûner les six jours ? Séparément ou en continu ?

La lettre du Hadith semble privilégier un jeûne des six jours tout de suite après le jour de L’Aïd (qui demeure, lui, un jour de fête où le jeûne est interdit). Les musulmans qui désirent recevoir la récompense de ces jours dans les délais les plus brefs sont conviés à commencer leur jeûne de Chawwal dès le deuxième jour après l’Aïd. De même que ceux qui désirent profiter de l’élan spirituel du mois de Ramadan et préfèrent mettre toutes les chances de leur côté. Car il est vrai que certains repoussent sans cesse le jeûne des six jours et se retrouvent à la fin du mois de Chawwal sans le réussir.

Cependant, sur le plan juridique, une divergence entre les différentes écoles est constatée quant à la meilleure manière de jeûner les six jours de Chawwal. Faut-il de préférence les jeûner séparément ou de suite ?

Les Hanafites et les Chafiites préconisent de les jeûner en continu tout de suite après le jour de l’Aïd vu, semble-t-il, le texte du Hadith. Les Hambalites ne privilégient aucun des deux choix.

Selon l’école malékite, il n’a pas été prouvé que le Prophète ait jeûné six jours continus pendant Chawwal. Il jeûnait, comme il avait l’habitude de le faire, le lundi et le jeudi, les jours « blancs » (13, 14 et 15 du mois lunaire où la lune est entièrement visible). De ce fait, les malékites préconisent de faire le jeûne de Chawwal séparément.

La dette de Ramadan pendant Chawwal ?

La question se pose surtout pour la femme. Sachant qu’elle a souvent une dette par rapport au jeûne du mois de Ramadan, il devient lourd d’accumuler pendant le mois de Chawwal la dette de Ramadan et les six jours. Surtout que certains avis juridiques interdisent de jeûner le surérogatoire, à savoir les six jours de Chawwal, avant de s’acquitter de la dette de l’obligatoire, à savoir les jours manqués du jeûne de Ramadan.

Sur cette question les avis juridiques divergent. Certains autorisent de faire le jeûne surérogatoire avant de s’acquitter de la dette du Ramadan car ce dernier n’est pas attaché à une date fixe. Notre Mère Aïcha reprenait sa dette de Ramadan lors du mois de Chaabane(3).

Par ailleurs, d’autres autorisent la multiplication de l’intention. C’est à dire faire en sorte que les jours jeûnés pour s’acquitter de la dette comptent aussi pour les six jours de Chawwal.

Ceci compte tenu du fait que l’acquittement de la dette du mois de Ramadan n’est pas attachée à un mois spécifique(4). Reprendre donc les jours manqués du mois de Ramadan pendant Chawwal permet de prendre part à la promesse exprimée par le Prophète, paix et salut sur lui.

Notes :

(1) Rapporté par at-Tabarâni selon Ibn 'Omar.

(2) Rapporté par Mouslim, entre autre, selon Abou Ayyoub al-Ansâri. Ceci est vrai pour quelqu’un qui jeûne le Ramadan et les six jours de Chawwal chaque année. Les savants disent : La bonne œuvre équivaut à dix bonnes œuvres, le mois de Ramadan équivaut donc à dix mois et les six jours à deux mois. Le Hadith qui évoque le « jeûne de l’année » est rapporté par an-Nassaï qui ne rapporte pas le Hadith de Mouslim.

(3) Rapporté par Mouslim et Ahmad.

(4) Pour reprendre les jours rompus du mois de Ramadan il n’est pas nécessaire de les faire ni dans une période définie (dans l’année qui suit) ni de manière continue. Cf. Fiqh as-Sunnah.

 

© 2017 PSM en ligne.