PSM en ligne

Tellement tentant de s’isoler !

La vie est un parcours du combattant, les choses ne sont pas toujours faciles et aisées. Tellement de choses échappent à nos cœurs et à notre raison. La vie est faite de grands et de petits bonheurs mais aussi de petits bobos et de grandes douleurs.

Dans le brouhaha incessant que nous offre notre société, dans les images douloureuses qui nous viennent du monde et dans le chaos inquiétant de notre époque et de notre temps, il serait tellement tentant de s’isoler !

Qui n’a pas rêvé lors des moments difficiles de s’enfuir sur une île déserte, au calme , n’ayant pour paysage qu’une mer turquoise à perte de vue et n’ayant comme bruit que celui des vagues et des battements de son cœur ?

S’isoler, ne plus travailler en groupe, ne plus entrer en conflit, ne plus stresser, ne plus débattre, ne plus «  se battre » devient parfois si tentant. Beaucoup de personnes préfèrent, même si elles ne peuvent s’isoler complètement, éviter de côtoyer trop de monde, ne pas s’engager pour les bonnes causes, ne pas défendre leurs opinions et intimes convictions…

Le croyant, s’il lui est demandé de préserver son temps et ses relations sociales, ne peut s’isoler et ainsi échapper à la mission qui est la sienne : « vivre en communauté et transmettre le message » !

Il est parfois complexe de travailler en groupe, de cheminer, de transmettre la « bonne parole », de vivre avec les autres… Il est tentant de déposer les armes, tentant d'abandonner, tentant de fermer la porte et de ne plus s'engager pour rester au calme chez soi, ne pas œuvrer pour soi à travers les autres, pour que notre ego ne soit plus malmené, notre bien-être secoué.

Vivre auprès des autres et s’engager pour les bonnes causes, c'est parfois comme être sur un ring de boxe, on se prend des coups et parfois on en donne sans le vouloir...

Pourtant, il nous faut prendre conscience que l’on ne peut accepter de s’élever sans recevoir des coups et des leçons. On ne peut atteindre la perfection, l’excellence sans quelques sacrifices et souffrances.

Grandir ne peut se faire qu’auprès des autres, s’améliorer ne peut se faire qu’au contact de nos pairs parce que ce sera ma relation aux autres qui m’apprendra plus sur moi et sur ce que je suis ! Ma relation aux autres m’aidera à découvrir mes défauts, mes faiblesses et manquements.

C'est tentant de s’isoler mais à y réfléchir, c'est auprès des autres sur le ring de boxe que l'on devient meilleur, que l'on prend conscience de ce qui doit être travaillé et changé en soi, c’est auprès des autres que l’on prend conscience que l'on est imparfait, impatient !

C'est ainsi que l'on parfait son caractère et que nous nourrissons nos cœurs. Si l'on veut se purifier, il faut accepter les coups, telle la pierre qui ne se polit qu'après avoir été malmenée des centaines de fois.

© 2017 PSM en ligne.