PSM en ligne

Comment m’entendre avec ma belle-mère ?

Les premiers temps d’une rencontre, tout vous paraît en général beau et rose. Vous avez l’impression d’être sur un nuage et d’avoir réinventé l’amour. Mais la réalité et la vérité – déroutantes, effrayantes et déchirantes parfois – est que l’on n’épouse jamais un individu isolé. Épouser une personne c’est aussi épouser sa belle famille, et surtout sa belle-mère.

Chacun des époux apporte au couple son histoire, ses besoins, ses attentes mais il entre également dans une famille dotée d’un bagage affectif et d’un ensemble de valeurs et de principes, qui peuvent diverger des siens. Ainsi, le mariage ne se conjugue plus à deux mais bien souvent à trois. Et dans certaines situations, ce triangle peut vite devenir infernal et la relation toxique.

Les belles-mères…

La belle-mère juge et critique : Elle profite de chaque occasion pour souligner vos défauts et vos manquements. Son but ? Vous faire comprendre que vous ne serez jamais assez bien pour son fils et que vous n’êtes pas la hauteur. Les piques se font généralement sans la présence du fils. De plus, elle rejette sur vous la responsabilité des problèmes touchant votre couple.

La belle-mère possessive et intrusive : Elle considère votre acte de mariage comme l’équivalent d’un engagement dans l’armée. A ses yeux, vous avez fait le serment de vivre en symbiose avec elle. Cela se traduit par le fait de passer le plus de temps possible avec elle, aussi bien dans la semaine que le week-end. Et ce n’est jamais assez ! Elle s’invite chez vous, vient sans prévenir et ses priorités passent avant les vôtres.

La belle-mère tourmentée intérieurement : Il s’agit d’une personne qui est dépassée et qui ne sait pas gérer ses propres difficultés (financières, conjugales, professionnelles, etc.). Cette relation est très pesante pour votre partenaire et cela déteint sur votre relation de couple. Cette situation peut demander l’intervention très fréquente de votre époux. Lui-même, étant désemparé, va reporter cette tension sur vous.

La belle-mère excluante : Elle ne recule devant rien pour saboter votre couple, allant jusqu’à dresser votre partenaire contre vous. Elle vous rejette car vous ne correspondez pas à l’idéal qu’elle imaginait pour son fils. Par exemple, vous n’avez pas la bonne couleur de peau, ou n’êtes pas de la bonne région ou de la bonne culture selon elle. Même si c’est son fils qui vous a choisi, elle ne respecte pas son choix et vous l’exprime clairement par son comportement. Elle peut inviter son fils sans vous et vous fait ainsi comprendre qu’elle ne vous apprécie pas.

Pourquoi la belle-mère agit ainsi ?

Le comportement de la belle-mère peut s’expliquer de deux manières. En effet, d’une part, elle peut avoir une relation très fusionnelle avec son fils. Elle s’est réalisée au travers de lui et a le sentiment d’avoir ainsi tout sacrifié. Elle a tout projeté sur son fils sans perspective personnelle. Les raisons citées en consultation sont souvent liées au parcours personnel et conjugal de la belle-mère : un mari pas assez aimant, le décès du conjoint, un fils unique, la difficulté de le concevoir, etc. Ainsi, elle ne comprend pas pourquoi elle devrait se mettre à l’écart après tant d’investissement. Elle a le sentiment que vous lui avez volé son fils !

Mais la belle-mère peut aussi avoir un sacré talent de manipulatrice. L’ampleur de son emprise sur votre couple dépendra alors du comportement de votre mari. En effet, c’est lui qui, à la manière d’un portier, lui accorde ou lui refuse l’autorisation d’influencer votre vie. Cela signifie qu’elle va déployer de l’énergie pour l’empêcher de devenir adulte afin qu’il soit toujours dépendant d’elle dans ses réflexions, ses décisions et ses actions. Elle ne coupe pas le cordon ombilical !

Quel comportement adopter ?

Une erreur faite le plus souvent par vous, belle-fille, est de vous considérer comme une victime et d’agir de manière spontanée et systématique aux remarques de votre belle-mère. En vous comportant ainsi, vous affaiblissez le bien-fondé de vos revendications. Vous ne faites que renforcez la conviction de votre belle-mère que vous êtes la source du problème. Vous passerez ainsi pour une hystérique qui se laisse déborder par ses émotions.

Vous devez respecter votre belle-mère même si elle se comporte mal à votre égard. Ainsi, ne rentrez pas dans un rapport de force avec elle car votre conjoint risque de prendre sa défense et cela ne vous mènera à rien.

Il est important que vous discutiez de ces tensions avec votre mari. En effet, « il ne faut pas que ce sujet devienne tabou mais au contraire, exprimer auprès de votre conjoint votre frustration ou votre impression d’être débordée par ses parents »1. Vous pouvez protester auprès de votre mari quand votre belle-mère se montre critique, autoritaire ou irrespectueuse. Et lui demander de vous soutenir et de vous aider dans cette situation.

Pour cela, vous devez poser des limites. Ainsi, si selon vous votre belle-mère vient vous voir ou vous invite souvent, parlez-en à votre mari afin qu’il mette une distance. Si vous ne fixez pas de limites, c’est la porte ouverte à tous les débordements. Vous n’êtes pas obligée de tout accepter de la part de votre belle-mère.

Offrez-vous du temps afin de créer un équilibre dans votre vie : du temps avec vous-même, avec votre mari, avec vos amis, avec votre famille et votre belle-mère.

Il est fondamental d’établir d’un commun accord avec votre mari les règles de votre foyer et de les faire respecter. C’est comme une sorte de « bulle conjugale » que vous créez à deux afin de vous protéger et de renforcer votre couple de toute influence extérieure.

Vous pouvez aussi ouvrir le dialogue et parler directement avec votre belle-mère des tensions existantes. Cette situation mettra en avant votre sagesse, votre responsabilité et votre ouverture d’esprit. Cela détendra la relation entre vous deux et désamorcera certains conflits.

N’intervenez pas dans la relation mère/fils. Autrement dit, laissez-les passer du temps tous les deux sans votre présence. Cela peut rassurer votre belle-mère et détendre la relation entre vous trois.

Essayez de rassurer votre belle-mère et ne la considérez pas comme votre ennemie. Vous avez un point commun toutes les deux, c’est celui d’aimer le même homme, chacune à sa manière. Ne soyez pas systématiquement sur la défensive. Tentez dans la mesure de vos capacités d’écouter ses conseils mais sans vous sentir obligée de les appliquer systématiquement. Écoutez-la et sachez tirer de son expérience ce qui peut vous aider. Après tout, elle a vécu de nombreuses années avec votre conjoint et le connaît assez bien pour vous fournir des renseignements utiles.

Prenez le temps de la connaître. Essayez de la comprendre et de discuter de ses intérêts et de sa vie tout simplement. Ces informations vous aideront éventuellement à mieux la comprendre et donc à dédramatiser sa position de belle-mère.

Si malgré vos efforts, les tensions restent insupportables, il est préférable de prendre vos distances pour préserver votre santé mentale et celle de votre couple sans couper les liens bien évidemment !

Une belle-mère peut soit devenir toxique soit être une miséricorde pour vous, votre couple et vos enfants. Une chose est certaine, et ne l’oubliez jamais mesdames, si votre mari est ce qu’il est aujourd’hui et que vous l’aimez ainsi, c’est en bonne partie grâce à l’éducation de votre belle-mère. Et cela, vous avez tendance à l’occulter. Alors avant de dramatiser la situation, posez-vous et tentez de trouver des solutions gagnant-gagnant dans la mesure de vos capacités

Source : http://www.ahlymagazine.com/ma-belle-mere-est-ingerable-comment-faire/

© 2017 PSM en ligne.