PSM en ligne

Get Flash player

3ème édition de la retraite spirituelle familiale : « Apaise ton cœur »

Au cœur du Pays Diois, niché dans un écrin de verdure, le cadre est idéal pour se ressourcer spirituellement. Par la grâce de Dieu l’Exalté nous nous retrouvons pour un long week-end dans un grand gîte où confort et tranquillité s’allient. Des familles venues de tous les coins de France se rassemblent pour partager ensemble des jours inoubliables avec un seul objectif commun « apaiser son cœur ».

Le Ribat ou retraite spirituelle permet de se dévouer complètement et sincèrement vers Dieu selon la méthode prophétique. Union des cœurs, fraternité, adoration, modestie et patience sont les ingrédients d’un ribat réussi. Dieu ne dit-Il pas « ô vous qui avez la foi soyez patients, et incitez-vous à la patience. Soyez en Ribat et craignez Dieu, afin que vous réussissiez. (Sourate Al-Imran ). Mais aussi dans Sourate Al-kahf « Fais taire ton impatience en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur, matin et soir désirant Sa Face. Et n’en éloigne pas ton regard, éblouis par le brillant de la vie du bas-monde. » Ainsi le ribat est l’occasion d’amener au niveau collectif le travail sur la piété et la vertu que chacun s’efforce de faire individuellement.

La particularité de celui-ci est son aspect familial. Hommes, femmes et enfants se retrouvent pour partager des moments de spiritualité, de fraternité et d’activités. Tout un programme précis est mis en place pour chaque jour, adapté à tous les âges. Des prières en groupe aux séances de rappel (dhikr) en passant par les activités créatives pour les enfants et les assises thématiques, tout est fait pour que chacun puisse vivre sa spiritualité dans le lien avec son seigneur mais aussi dans le partage avec les plus jeunes afin de les initier au cheminement et leur permettre de goûter aux saveurs de la foi et de la bonne compagnie.

Les instants les plus forts sont ces soirées où toutes les familles, toutes les générations s’assoient ensemble pour échanger et écouter les belles et profondes histoires  de nos grands frères et sœurs. Les instants les plus intimes sont ces heures passées à invoquer et évoquer Dieu L’Exalté, en s’orientant vers la qibla en toute humilité. Les instants les plus délicieux sont ces repas gourmands, partagés dans une grande salle et servis par une équipe souriante et extraordinaire durant tout le séjour. Les instants les plus amusants sont ces chasses aux trésors, ces défis sportifs et ces ballades sensorielles avec les plus petits.

Après trois jours baignés dans cette atmosphère d’amour, de miséricorde et de quiétude, il est difficile de se quitter, de retrouver son quotidien. Chacun se prépare à partir avec un petit pincement dans le cœur. Les dernières discussions dans la cour, les numéros de téléphone s’échangent, les premières voitures qui démarrent, tout le monde espère se retrouver très vite dans des conditions similaires. Grands et petits sont heureux et nostalgiques à la fois, satisfaits de cette merveilleuse expérience. Les témoignages reflètent ces sentiments et chacun les exprime à sa façon selon son âge.

« Ce qui m’a plu c’est qu’on a rencontré de nouvelles personnes, et on a pu devenir ami avec eux. J’aime bien il y a des activités pour nous, ce n’est pas comme au bled ! C’était trop bien, je suis triste de partir, j’espère qu’on va revenir et revoir les mêmes personnes ! » Nidae 11 ans

« J’ai beaucoup aimé, c’était très riche, tellement riche que je n’ai pas senti les journées passer, même en jeûnant je n’ai pas senti la faim ! En plus le cadre est magnifique. On dirait que l’on est dans un petit cocon, le cœur est apaisé et l’on ne ressent aucune animosité envers personne, tout est beau et rose, du coup ça va être dur de revenir à la réalité. On est montés dans les montagnes pour venir et on a l’impression d’être montés spirituellement aussi. C’était très bien organisé, structuré. Que du positif, j’ai vraiment hâte de revenir l’année prochaine inchaAllah. » Khansae 20 ans

« L’impact des parents dans l’éducation de leurs  enfants commencent à se diluer dans la société française. Les médias, l’école, les smartphones et tablettes sont des modes de communication qui sont extrêmement impactants  pour les enfants. Les parents se sentent perdus sur la façon dont il faut relayer certains messages essentiels. Quand ils ont une aide qui va dans le même sens que ce qu’ils veulent transmettre comme valeur, c’est appréciable. Nous sommes dans un lieu magnifique où les parents ont leur programme puisqu’ils sont délestés de la charge du suivi de leurs enfants et qu’une équipe spécialisée fait ce travail mais d’une manière plus maîtrisée. Il y a des points de rencontre entre les parents et les enfants où ils entendent ensemble des témoignages, des paroles, ils ont été émus ensemble, et le fait qu’ils soient traversés par les mêmes émotions au même moment c’est important.

On voit toutes les générations. Ce mélange crée un environnement humain propice à la transmission de toutes les bonnes paroles. Ceci est à un niveau humain, visible, perceptible par les sens. Mais il y a un niveau supérieur que l’on ne voit pas mais qui est encore plus appréciable, on a la rencontre du divin avec l’humain, les anges qui descendent, la miséricorde et la bénédiction quand les gens se regroupent.

A mon sens, cette rencontre est amenée à se développer, à se professionnaliser, à faire tâche d’huile. C’est une rencontre nationale, elle a donc vocation à devenir un instrument d’éducation spirituelle et humaine comme d’autres stations spirituelles ; elle va s’insérer dans notre arsenal d’éducation. C’est la 3ème édition, et il y a une volonté de persévérer dans cette voie. Que Dieu accepte. » Hatim, un parent.

« Premier ribat pour moi, j’appréhendais beaucoup. Le gîte est dans le Diois, j’ai grandi là. C’est étrange de confronter l’adolescente anti-religion d’hier à la croyante d’aujourd’hui. Avec mon mari nous sommes arrivés à pieds, on a été accueillis avec sourires et jus d’orange puis on nous a demandé si on était des randonneurs, si on cherchait quelque chose… !  Arrivés tôt, j’ai été très vite rassurée par de chouettes rencontres et une ambiance champêtre décontractée. Ces trois jours m’ont permis de ressentir et de comprendre profondément le sens de l’expression « frères et sœurs en Dieu ». Et ça c’est un sacré bagage pour le voyage spirituel que je viens d’entamer. » Pauline, 27 ans.

© 2017 PSM en ligne.